Traitement laser des cheveux

Stimulation de la repousse des cheveux par laser Mosaïc

La stimulation de la repousse du cheveu par « micro-aiguillage de la peau « micro-needling » découle directement  des découvertes d’un médecin Français, le Dr Maurice Pistor qui, dans les années 1950 a lancé la « mésothérapie » elle-même appliquée en premier à d’autres pathologies (rhumatismales en premier). Puis la mésothérapie a été appliquée aux chutes de cheveu qui en ont ensuite bénéficié.

Depuis que les substances pharmacologiques injectées lors de ce geste ont été réduites en nombre (pour des raisons légales ou d’approvisionnement) le succès de cette méthode ne s’est pourtant pas démenti jusqu’à présent, confirmant ainsi que, sans doute, c’est le « micro-needling » = micro-puncture (actuellement en vogue dans les pays anglo-saxons) qui est le facteur essentiel de succès dans cette thérapeutique (quoiqu’en puissent penser les « fondamentalistes » de la mésothérapie !).

Avec l’avènement des lasers fractionnés non ablatifs (en particulier le Mosaïc de Lutronic®, qui dispose d’un applicateur spécifique pour le cuir chevelu), il a pu être démontré que la micro-puncture était devenue plus simple, moins douloureuse, et encore plus efficace sur la repousse du cheveu, en particulier chez les personnes souffrant d’un cuir chevelu sclérosé ou peu vascularisé (alopécie post-ménopausique de la femme ménopausée).

Tout particulièrement les auteurs Coréens, Indiens et Americains & Canadiens :

(1) FRACTIONAL PHOTOTHERMOLYSIS LASER TREATMENT OF MALE PATTERN HAIR LOSS –Won-Serk Kim, Hye In Lee, Jin Woong Lee, Yun Young Lim, Seung Jae Lee, Beom Joon Kim, Myeung  Nam Kim , Kye yongsong  & Won serk Park – dermatologic Surgery – 2011; 37 : 41-51.

[2)] – CLINICAL EFFECTS OF NON-ABLATIVE & ABLATIVE FRACTIONAL LASERS ON VARIOUS HAIR DISORDERS: A CASE SERIES OF 17 PATIENTS – Suhyun Cho, Min Ju Choi, Zhenlong Zheng, Boncheol Goo – journal of cosmetic and laser therapy – 2013 ; 15 : 74-79 -

(3] – LOW LEVEL LIGHT THERAPY  FOR ANDROGENIC ALOPECIA: A 24 WEEK,RANDOMIZED,DOUBLE-BLIND, SHAM DECVICE-CONTROLLED MULTICENTER TRIAL, Choi JW, Kim JY, Shin JW, Lee SJ, Huh CH.

(4]LOW-LEVEL LASER TREATMENT ACCELERATED HAIR REGROWTH IN  RAT MODEL OF CHEMOTHERAPY-INDUCED ALOPECIA (CIA). Wikramanayake TC1, Villasante AC, Mauro LM, Nouri K, Schachner LA, Perez CI, Jimenez JJ.

[5] THE USE OF LOW-LEVEL LIGHT THERAPY IN THE TREATMENT OF ANDROGENIC ALOPECIA AND FEMALE PATERN HAIR LOSS -   Gupta AK1, Daigle D.

(6] A RANDOMIZED EVALUATOR BLINDED STUDY OF EFFECT OF MICRONEEDLING IN ANDROGENIC ALOPECIA: A PILOT STUDY -Rachita Dhurat, MS Sukesh, Ganesh Avhad, Ameet Dandale, Anjali Pal, and Poonam Pund)

[7] EVALUATING THE EFFICACY OF MICRONEEDLING IN THE TREATMENT OF ANDROGENIC ALOPECIA: This study is currently recruiting participants. Verified May 2014 by Vancouver General Hospital

ont clairement démontré l’intérêt des micro-punctures-laser en association avec la LED infra-rouge et proche-infra-rouge (630 & 830nm) dans le traitement des alopécies, tout spécialement chez la femme, mais aussi chez l’homme, et ce, lors de diverses affections conduisant à un défluvium capillaire (Alopécie androgéno génétique, pelade, alopécie fibrosante post-ménopausique).

En pratique, avant chaque séance hebdomadaire, un gel anesthésiant est appliqué sur le cuir chevelu environ ¾ d’heure avant la séance, puis chez le médecin, une assistante réalise des raies en attachant des mèches attachées temporairement avec des pinces à cheveux, puis le médecin passe la pièce à main laser dédiée à ce traitement tout au long de ces raies en déclenchant le laser. La douleur est très faible (bien inférieure à celle de la mésothérapie conventionnelle) et il n’y a pas de saignement.

Le cuir chevelu est ensuite placé sous la lampe LED pendant un temps assez court (quelques minutes pas plus).

Puis le patient peut rentrer chez lui sans aucune suite post-opératoire.

Quelques séances (3 à 6) sont nécessaires pour qu’un résultat concret soit obtenu.

Par la suite, une séance par mois est proposée au début, en espaçant ensuite cet intervalle.

Dans les chutes transitoires (pelades, alopécies réactionnelles), il est possible de suspendre le traitement en gardant le bénéfice obtenu. Dans les autres cas (chroniques), il faut répéter ces séances de façon plus espacée pour maintenir ces résultats de façon définitive.